Scientific direction Development of key enabling technologies
Transfer of knowledge to industry

Programme de stages

Développement d'un outil d'aide au design de convertisseurs statiques

DTS

Electromagnétisme, génie électrique - Electromagnétisme, génie électrique

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

7813

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : guillaume.piquetboisson@cea.fr

  Le CEA développe des convertisseurs de puissance pour des applications de fourniture d'énergie. Ces convertisseurs sont basés sur des composants de puissance de type grand gap (SiC : Carbure de Silicium et GaN : Nitrure de Gallium). Différentes applications sont étudiées, amenant pour le design des contraintes très variées, en termes de choix de topologie, de choix de composants de puissance, de rendement, de compacité, de fiabilité ou encore de coûts. Lors des travaux de pré-design, les équipes du laboratoire sont amenées à faire des inter-comparaisons des différentes solutions possibles sur la base de calculs et de simulations. Ces travaux permettent de consolider les choix techniques avant la phase de développement. Le laboratoire souhaite à moyen terme se doter d'un outil informatique d'aide au dimensionnement optimal. Dans ce contexte, il est proposé au candidat de travailler en ce sens en développant une ou plusieurs briques élémentaires de calculs visant cet objectif, ainsi qu'en élargissant le domaine d'application des briques pré-existantes. Le travail se décomposera en plusieurs parties : - Analyse du besoin et de l'existant (tant en interne que commercialement ou dans la littérature) - Définition du périmètre de travail pour le stage et élaboration du planning correspondant - Développement et validation des briques de dimensionnement choisies - Amélioration ou extension de briques existantes vers d'autres puissances ou une autre topologie - Vérification sur des convertisseurs antérieurs de la cohérence des designs proposés par cet outil - Rédaction de préconisations pour la poursuite du travail et restitution à l'équipe. - Rédaction du rapport de stage Le candidat devra avoir une formation en électronique de puissance. Une bonne connaissance des méthodes de design de convertisseur et la maîtrise du logiciel Matlab serait un plus. Une bonne aptitude au travail collectif ainsi qu'une certaine ouverture d'esprit sur les domaines technologiques applicatifs permettraient une excellente intégration. Pour postuler, merci d'envoyer CV + LM à : guillaume.piquetboisson@cea.fr

Etude de l'influence des propriétés d'interfaces sur la résistance série d'une cellule à hétérojonctions de silicium

DTS

Matériaux, physique du solide - Matériaux, physique du solide

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

7798

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : leo.basset@cea.fr

 La production d’électricité à partir de la conversion photovoltaïque (PV) est devenue incontournable, avec une capacité installée à l’échelle internationale supérieure à 400GW en 2018 et une croissance soutenue de près de 100GW chaque année. Le marché est dominé par les technologies à base de silicium (Si) cristallin qui représentent plus de 90% de la production annuelle de modules PV. Pour favoriser encore la pénétration de cette ressource dite « renouvelable », il est nécessaire de développer des technologies toujours plus performantes à des coûts maîtrisés. La filière des cellules PV à hétérojonctions de silicium (SHJ) combinant un absorbeur de silicium cristallin (c-Si) et des couches minces de silicium amorphe hydrogénée (a-Si :H) a par exemple démontré un potentiel de rendement supérieur à celui des technologies standards de la filière silicium, avec 25,1 % obtenu sur grande surface en laboratoire. Le laboratoire des cellules à hétérojonctions (LHET) du CEA-INES développe et opère une ligne de fabrication préindustrielle de dispositifs SHJ et a déjà démontré des rendements supérieurs à 23% sur ces cellules. Une des limitations identifiées est notamment liée à la résistance série globale de la cellule dont la principale source provient des interfaces entre chaque couche mince constituant la structure. Le/la candidat(e) aura pour but d’identifier les différentes contributions résistives dans des structures de test dont on aura volontairement modifié certaines interfaces. Pour cela il/elle pourra mettre en œuvre des techniques de caractérisations variées typiques du domaine PV (TLM, IV, SunsVoc, Photoluminescence) dans un environnement de salle blanche. Ces résultats serviront de base pour la modélisation des pertes électriques dans les échantillons de test, et pour donner des pistes pour l’amélioration continue des rendements. La variation des propriétés de transport électrique sous l’effet de la lumière et de la température sera également étudiée. Etudes à réaliser : • Mesures électriques sur échantillons de type TLM o Etude de différences de procédés sur les interfaces de la cellule SHJ o Etude de l’influence de l’illumination et de la température sur les interfaces • Mesures électriques sur cellules photovoltaïques (SunsVoc, IV, PL) o Détermination de résistances séries o Etude de l’illumination, de la température, et de l’homogénéité des cellules sur leur résistance série • Modélisation des pertes électriques o Influence des interfaces dans la résistance série d’une cellule SHJ, sur ses performances globales Pour postuler, merci d'envoyer CV + LM à : leo.basset@cea.fr

Fonctionnalisation de biopolymères par scCO2 pour le développement de dispositifs médicaux implantables

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Master 2

7779

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : guillaume.nonglaton@cea.fr

Le sujet du stage est l’étude du greffage par voie CO2 supercritique de molécules bioactives sur des fibres synthétiques pour le développement de dispositifs médicaux implantables. Le CO2 supercritique est considéré comme un solvant compatible avec les principes de la chimie verte. Lors de ce stage pluridisciplinaire d’une durée de 6 mois, il s’agira dans un premier temps d'évaluer la faisabilité de la fonctionnalisation en milieu CO2 supercritique de différents biopolymères (PLGA, PLA, PDS, PCL, PHB) en utilisant des molécules bifonctionnelles permettant le greffage de molécules bioactives. La caractérisation de la fonctionnalisation se fera par différentes techniques : mesure d’angle de goutte, analyse électrocinétique permettant la mesure du potentiel zêta des surfaces, analyse chimique par spectrométrie photo-électronique X, analyse de surface par spectrométrie de masse (ToF-SIMS). La mesure du relargage des molécules bioactives pourra se faire par chromatographie en phase liquide à haute performance (HPLC). L’activité biologique sera évaluée en collaboration avec une entreprise développant des bioprothèses.

Capteurs électrochimiques pour la détection de bactéries en matrices biologiques

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Master 2

7778

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : maxime.gougis@cea.fr

Les infections bactériennes sont très répandues et peuvent avoir de très graves conséquences. Il est important de détecter et d'identifier le plus rapidement possible la bactérie responsable de l'infection afin de donner le traitement antibiotique adéquat et de réduire l'impact de ces infections sur les patients.   Le stage visera à optimiser les paramètres pour une mesure électrochimique de la respiration bactérienne sur une longue durée et dans des milieux complexes. Il s'agira en particulier d'étudier la détection de bactéries dans le sang. Lors d'un suivi sur plusieurs jours, le capteur requiert plus de contraintes au niveau de la stabilité des électrodes. La robustesse et la fiabilité des mesures électrochimiques reposent sur la mise en œuvre non seulement d'électrodes indicatrices fiables mais aussi d'une électrode de référence stable. Par exemple, la formulation des encres pour la réalisation des électrodes sera étudiée, ainsi que celle des membranes protectrices, afin de de ralentir au maximum l'adsorption non spécifique qui altère les propriétés de surface des électrodes (biofouling). Par ailleurs, la biocompatibilité des matériaux mis en jeux représente également un enjeu majeur étant donné que les dispositifs électrochimiques développés au cours de ce stage sont destinés à la détection de bactéries dans des fluides biologiques et ne doivent donc pas nuire à la croissance bactérienne. Le stage portera également sur la faisabilité de la réalisation d'un flacon instrumenté avec un capteur électrochimique de pH. Les cinétiques de variation du pH seront étudiées pour les pathogènes les plus courants afin de collecter une signature caractéristique autorisant la détection du pathogène et si possible son identification.

Intégration de capteurs optiques sur un laboratoire sur puce

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Bac +5

7777

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : nicolas.verplanck@cea.fr

La microfluidique, technologie prometteuse en particulier dans le domaine de la santé, atteint aujourd’hui un certain niveau de maturité. Les composants silicium, tels que les capteurs optiques et MEMS peuvent se démarquer face à d’autres méthodes notamment en raison de leurs performances et de leur sensibilité mais peinent aujourd’hui à trouver un positionnement favorable sur cette thématique pour deux raisons : le coût des composants (directement lié à leur taille) et leur intégration autour de systèmes plus complexes (consommable microfluidique). Le stage a ainsi l’ambition de repositionner le composant silicium au cœur des systèmes microfluidiques en travaillant sur l’intégration de ces composants afin de permettre à la fois une connexion électrique et une étanchéité fluidique. En effet, en s’appuyant sur les technologies de report de puce (ex : flip chip) éprouvées en microélectronique, et notamment LETI, le candidat devra évaluer, suite à un état de l’art des technologies existantes au sein et en dehors du LETI, les voies les plus prometteuses. Le candidat sera en charge d’établir un plan d’expérience qu’il mettra en œuvre (CAO, fabrication des consommables microfluidiques plastiques, intégration du composant silicium, test). A titre d’exemple, il pourra se focaliser sur l’intégration de composants optiques (sources lumineuses et capteurs) afin d’intégrer une calibration colorimétrique sur une gamme de dilution réalisée au sein du composant microfluidique.

Précipitateur électrohydrodynamique contre la pollution de l'air urbain

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Bac +5

7776

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : jean-maxime.roux@cea.fr

La pollution de l’air dans les cités est un problème croissant de santé publique mondial. Selon l’OMS, 9 personnes sur 10 sont exposées à des niveaux élevées de polluants. Environ 7 millions de personnes en meurent chaque année dans le monde et rien qu’en France près de 50 000 décès par an sont attribués à la pollution. Des mesures sont prises pour limiter de plus en plus les émissions mais il s’avère nécessaire de déployer en parallèle des moyens de dépollution de l’air. Après avoir développé une expertise dans l’analyse de la qualité de l’air, le Département des Technnologies pour la Biologie et la Santé (DTBS) débute le développement d’un dispositif innovant destiné à épurer l’air. Fondé sur une collecte électrostatique, reconnue comme efficace pour la capture des particules en suspension y compris les nanoparticules, le dispositif doit permettre une amélioration continue de la qualité de l’air pour les usagers de zones urbaines polluées. Le stage proposé consiste à dimensionner et à mettre en place un démonstrateur puis à caractériser ses performances en s’appuyant sur des tests partiels déjà conduits au DTBS sur certains composants d’un tel démonstrateur. Le stagiaire évaluera d’une part l’efficacité du dispositif à capturer les aérosols selon leur taille et le débit d’aspiration. Il évaluera d’autre part sa consommation énergétique tout en cherchant à l’optimiser. Le laboratoire recherche pour ce stage un étudiant motivé par un travail expérimental sous-tendu par une compréhension fine des phénomènes physiques en jeu. Des bases à la fois élargies et solides en physique (électrostatique, mécanique des fluides voire matériau) et en instrumentation sont requises.

274 Results found (Page 4 of 46)
first   previous  2 - 3 - 4 - 5 - 6  next   last

Voir toutes nos offres