Scientific direction Development of key enabling technologies
Transfer of knowledge to industry

Programme de stages

Santé >> Santé
14 proposition(s).

Caracterisation d'un capteur colorimetrique H/F

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

2-4 mois

Bac +2

7859

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : rodrigue.rousier@cea.fr

Dans le cadre de ces activités le laboratoire développe un capteur colorimétrique pour la détection de gaz toxique. Ce capteur est composé d’une source lumineuse d’un capteur optique et d’un substrat actif. Le substrat actif est sensible à certains gaz toxiques, cette sensibilité se traduit par un changement de couleur que l’on cherche à détecter. L’objectif du stagiaire sera de caractériser le capteur colorimétrique et d’évaluer les limites du dispositif. Le stagiaire devra étudier les performances du système en fonction des différents éléments tels que la source lumineuse, la configuration géométrique du montage le capteur, et le substrat.  Il devra notamment évaluer la sensibilité du dispositif colorimétrique.

Fonctionnalisation de biopolymères par scCO2 pour le développement de dispositifs médicaux implantables

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Master 2

7779

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : guillaume.nonglaton@cea.fr

Le sujet du stage est l’étude du greffage par voie CO2 supercritique de molécules bioactives sur des fibres synthétiques pour le développement de dispositifs médicaux implantables. Le CO2 supercritique est considéré comme un solvant compatible avec les principes de la chimie verte. Lors de ce stage pluridisciplinaire d’une durée de 6 mois, il s’agira dans un premier temps d'évaluer la faisabilité de la fonctionnalisation en milieu CO2 supercritique de différents biopolymères (PLGA, PLA, PDS, PCL, PHB) en utilisant des molécules bifonctionnelles permettant le greffage de molécules bioactives. La caractérisation de la fonctionnalisation se fera par différentes techniques : mesure d’angle de goutte, analyse électrocinétique permettant la mesure du potentiel zêta des surfaces, analyse chimique par spectrométrie photo-électronique X, analyse de surface par spectrométrie de masse (ToF-SIMS). La mesure du relargage des molécules bioactives pourra se faire par chromatographie en phase liquide à haute performance (HPLC). L’activité biologique sera évaluée en collaboration avec une entreprise développant des bioprothèses.

Capteurs électrochimiques pour la détection de bactéries en matrices biologiques

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Master 2

7778

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : maxime.gougis@cea.fr

Les infections bactériennes sont très répandues et peuvent avoir de très graves conséquences. Il est important de détecter et d'identifier le plus rapidement possible la bactérie responsable de l'infection afin de donner le traitement antibiotique adéquat et de réduire l'impact de ces infections sur les patients.   Le stage visera à optimiser les paramètres pour une mesure électrochimique de la respiration bactérienne sur une longue durée et dans des milieux complexes. Il s'agira en particulier d'étudier la détection de bactéries dans le sang. Lors d'un suivi sur plusieurs jours, le capteur requiert plus de contraintes au niveau de la stabilité des électrodes. La robustesse et la fiabilité des mesures électrochimiques reposent sur la mise en œuvre non seulement d'électrodes indicatrices fiables mais aussi d'une électrode de référence stable. Par exemple, la formulation des encres pour la réalisation des électrodes sera étudiée, ainsi que celle des membranes protectrices, afin de de ralentir au maximum l'adsorption non spécifique qui altère les propriétés de surface des électrodes (biofouling). Par ailleurs, la biocompatibilité des matériaux mis en jeux représente également un enjeu majeur étant donné que les dispositifs électrochimiques développés au cours de ce stage sont destinés à la détection de bactéries dans des fluides biologiques et ne doivent donc pas nuire à la croissance bactérienne. Le stage portera également sur la faisabilité de la réalisation d'un flacon instrumenté avec un capteur électrochimique de pH. Les cinétiques de variation du pH seront étudiées pour les pathogènes les plus courants afin de collecter une signature caractéristique autorisant la détection du pathogène et si possible son identification.

Intégration de capteurs optiques sur un laboratoire sur puce

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Bac +5

7777

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : nicolas.verplanck@cea.fr

La microfluidique, technologie prometteuse en particulier dans le domaine de la santé, atteint aujourd’hui un certain niveau de maturité. Les composants silicium, tels que les capteurs optiques et MEMS peuvent se démarquer face à d’autres méthodes notamment en raison de leurs performances et de leur sensibilité mais peinent aujourd’hui à trouver un positionnement favorable sur cette thématique pour deux raisons : le coût des composants (directement lié à leur taille) et leur intégration autour de systèmes plus complexes (consommable microfluidique). Le stage a ainsi l’ambition de repositionner le composant silicium au cœur des systèmes microfluidiques en travaillant sur l’intégration de ces composants afin de permettre à la fois une connexion électrique et une étanchéité fluidique. En effet, en s’appuyant sur les technologies de report de puce (ex : flip chip) éprouvées en microélectronique, et notamment LETI, le candidat devra évaluer, suite à un état de l’art des technologies existantes au sein et en dehors du LETI, les voies les plus prometteuses. Le candidat sera en charge d’établir un plan d’expérience qu’il mettra en œuvre (CAO, fabrication des consommables microfluidiques plastiques, intégration du composant silicium, test). A titre d’exemple, il pourra se focaliser sur l’intégration de composants optiques (sources lumineuses et capteurs) afin d’intégrer une calibration colorimétrique sur une gamme de dilution réalisée au sein du composant microfluidique.

Précipitateur électrohydrodynamique contre la pollution de l'air urbain

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Bac +5

7776

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : jean-maxime.roux@cea.fr

La pollution de l’air dans les cités est un problème croissant de santé publique mondial. Selon l’OMS, 9 personnes sur 10 sont exposées à des niveaux élevées de polluants. Environ 7 millions de personnes en meurent chaque année dans le monde et rien qu’en France près de 50 000 décès par an sont attribués à la pollution. Des mesures sont prises pour limiter de plus en plus les émissions mais il s’avère nécessaire de déployer en parallèle des moyens de dépollution de l’air. Après avoir développé une expertise dans l’analyse de la qualité de l’air, le Département des Technnologies pour la Biologie et la Santé (DTBS) débute le développement d’un dispositif innovant destiné à épurer l’air. Fondé sur une collecte électrostatique, reconnue comme efficace pour la capture des particules en suspension y compris les nanoparticules, le dispositif doit permettre une amélioration continue de la qualité de l’air pour les usagers de zones urbaines polluées. Le stage proposé consiste à dimensionner et à mettre en place un démonstrateur puis à caractériser ses performances en s’appuyant sur des tests partiels déjà conduits au DTBS sur certains composants d’un tel démonstrateur. Le stagiaire évaluera d’une part l’efficacité du dispositif à capturer les aérosols selon leur taille et le débit d’aspiration. Il évaluera d’autre part sa consommation énergétique tout en cherchant à l’optimiser. Le laboratoire recherche pour ce stage un étudiant motivé par un travail expérimental sous-tendu par une compréhension fine des phénomènes physiques en jeu. Des bases à la fois élargies et solides en physique (électrostatique, mécanique des fluides voire matériau) et en instrumentation sont requises.

Développement d'un montage d'imagerie grand champ en réflexion

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

2 à 4 mois

7553

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : pierre.blandin@cea.fr

Dans le cadre d'une thèse au sein de notre laboratoire, un dispositif d'imagerie grand champ (30mm²) avec une résolution micrométrique a été mis au point. Ce système  associe de l'imagerie de phase et de fluorescence en transmission. Les performances de ce système permettent d'étudier simultanément sur un même champ un grand nombre (jusqu'à 30000) d'objets micrométriques (environ 5 µm), ou bien plusieurs objets de plus grande taille (quelques centaines de micromètres). L'objectif de ce stage est de rajouter l'imagerie de phase en réflexion sur le montage. L'ajout de cette modalité, dont la preuve de concept a été réalisée, permettra de travailler avec des échantillons opaques et réfléchissants. L'étudiant commencera par se familiariser avec la technique sur un microscope classique avec différents objectifs et divers échantillons calibrés. Cela permettra d'appréhender les performances et les limites de la technique. Ensuite, il modifiera le dispositif grand champ existant pour ajouter la modalité en réflexion. Les performances globales de ce nouveau système seront évaluées.

Mise au point d'un logiciel de pilotage d'un montage de microscopie optique

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

2 à 4 mois

7552

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : pierre.blandin@cea.fr

Le laboratoire développe un nouveau montage d'imagerie optique pour observer des échantillons cellulaires à l'intérieur de cartes microfluidiques. L'étude de ces échantillons permettra de mieux comprendre comment les cellules individuels s'organisent pour former des organes. L'étudiant devra mettre au point en Labview le programme de pilotage qui permettra l'acquisition des images. Ce logiciel devra piloter et synchroniser une caméra, des platines de translations et une source lumineuse.

Optimisation d'un capteur d'oxymétrie en réflectance "dual mode"

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Bac +5

7551

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : anne.koenig@cea.fr

Le contexte de ce stage est la mesure de la saturation en oxygène du sang (SaO2)  par voie optique (spO2* et DRS**). Classiquement, cette mesure se fait en transmission (éclairement et mesure de part et d'autre du tissu examiné) en plaçant une pince équipée de LEDs et d'une photodiode au doigt ou à l'oreille du patient. Un prototype fonctionnant en réflectance a été développé au laboratoire d'accueil dans le but d’avoir un capteur communicant avec le smartphone du patient. Ce prototype de capteur a été utilisé dans le cadre d'une étude clinique pour vérifier son bon fonctionnement et établir sur des données réelles la bonne variation des paramètres mesurés avec la variation de la saturation mesurée dans les gaz du sang. Le sujet de ce stage porte sur l’optimisation de ce capteur. En particulier, on s’intéressera à la distance entre les LED et la photodiode qui conditionne la bonne mesure du signal et son contenu informationnel quelle que soit la structure de la peau du sujet. Travail demandé : Le stage comporte trois parties en étroites relations entre elles: 1. Développement/optimisation électronique et optique du capteur  : -Adaptation d’une maquette existante, - Choix des composants et de la géométrie des éléments optiques (distances entre LEDs et photodiode). - Simulations d'optimisation optique à effectuer avec un outil logiciel interne. 2. Développement méthode algorithmique : - Compréhension de la physique d'interaction avec les tissus. - Adaptation de la méthode d'extraction de la spO2 et DRS à partir des mesures. 3. Tests de comparaison entre les deux capteurs : - Mise en place d'un protocole de test utilisant notre salle d'expérimentation. - Comparaison et caractérisation des mesures avec des outils du commerce. * : Saturation Pulsée en Oxygène (méthode d'analyse temporelle de la réponse à une illumination) ** : Spectroscopie de Réflectance Diffuse (méthode d'analyse spatiale de la réponse à une illumination)

CARACTERISATION DE LA SENSIBILITE AU GAZ DE BIOFILS AMYLOÏDES

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

4/6 mois

Master 2

7488

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : olivier.constantin@cea.fr

Les fibres amyloïdes sont connues depuis longtemps comme marqueurs biologiques de maladies neurodégénératives. Il y a une quinzaine d’années, il a été mis à jour qu’elles jouent un rôle clé dans de nombreuses fonctions biologiques au sein des organismes vivants, des bactéries aux êtres humains. Aujourd'hui, nous étudions leur potentiel en bioélectronique, entendue comme le champ de recherche centré sur l'interfaçage d'un système biologique avec l'électronique. Notre équipe peut produire des fibres amyloïdes fonctionnelles aux propriétés électriques prometteuses. Celles-ci semblent pouvoir assurer le transport ionique, protonique et électronique. L’étude de ce comportement sera l’objet des recherches d’un jeune chercheur dans le cadre du projet. Nous aimerions en parallèle étudier l'impact de la fonctionnalisation des fibres amyloïdes et faire la démonstration d'un capteur de gaz, ceci faisant l’objet du stage proposé. Pour ce faire, un protocole de fonctionnalisation ciblé devra être développé et caractérisé en environnement contrôlé, sur des assemblages de fibres ou des fibres isolées. Des microcomposants dédiés sont en cours de développement, le stagiaire ayant à charge de développer le banc de mesure sous banc gaz et le protocole associé. Les résultats pourront être publiés sous forme de brevets et d’articles scientifiques. Notre équipe est composée de de chimistes, de microtechnologues, ainsi que de biophysiciens, qui seront disponibles pour vous assister sur les aspects techniques correspondants. Nous sommes à la recherche d'un(e) candidat(e) motivé(e) et curieux(se) de faire progresser la compréhension de ces biofils et le développement de nouveaux types de capteurs.

Maitrise des écoulements ElectroHydroDynamiques pour la détection de toxines H/F

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Bac +5

7484

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : jean-maxime.roux@cea.fr

Les toxines sont des macromolécules produites par des organismes vivants dont la toxicité est très élevée. A titre d’exemple les toxines produites par les bactéries anaérobies du genre Clostridium ou encore la ricine produite par le ricin sont de puissants poisons. Leur détection rapide à très faible dose présente à la fois un enjeu sanitaire et un enjeu de sécurité. Or ces agents sont caractérisés par une très petite taille qui rend délicate leur concentration en amont de leur détection. De récentes études ont montré un effet de rétention produit par des écoulements d’origine électrohydrodynamique dans un canal microfluidique. Le sujet de stage proposé porte sur l'étude approfondie de ces écoulements en vue d'augmenter la sensibilité des tests de détection usuellement employé. Le stagaire mettra en oeuvre un modèle numérique de ces écoulements pour identifier les configurations les plus prometteuses puis il validera expérimentalement ces résultats. Le stage proposé pourra être poursuivi en thèse pour développer une nouvelle stratégie de détection des toxines. Des configurations originales seront évaluées à ce stade pour dépasser le cadre usuel de fonctionnement d'un composant microfluidique reposant sur les écoulements identifiés comme pertinents.

Estimation de la saturation en oxygène en profondeur à partir de données optiques Temps Résolu

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Bac +5

7204

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : anne.planat-chretien@cea.fr

Le LS2P a développé une sonde endogène permettant de caractériser les tissus biologiques par leurs propriétés optiques (absorption et diffusion) en profondeur. Pour atteindre cette profondeur, une instrumentation résolue en temps (TR) a été mise en place, basée sur l’utilisation d’un laser femto pulsé pour l’excitation, et de détecteurs à comptage de photons pour la détection. Les signaux obtenus mesurent le temps de vol des photons à travers le milieu. L’analyse de ces signaux permet d’estimer  les paramètres de diffusion et d’absorption du milieu ; de l’absorption, il est possible de déduire les concentrations locales d’Oxy et déOxy- hémoglobine dans le tissu et ainsi de monitorer la saturation en oxygène au cours du temps. Ceci est obtenu de façon non-invasive in vivo, et en profondeur. Le suivi de l’oxygénation des tissus est particulièrement important dans de nombreuses applications cliniques.  Dans la plupart des applications ciblées, l’enjeu est de déterminer à la fois les propriétés de la couche supérieure en surface et celles de la couche inférieure d’intérêt. Par exemple, lors d’un traumatisme crânien, des variations de perfusion peuvent intervenir à la surface (perfusion systémique) ou en profondeur (compartiment cérébral), l’estimation de la couche profonde étant essentielle pour établir un diagnostic. L’objectif de ce stage est d’évaluer plusieurs méthodes de séparation de couches sur une base de données simulée et expérimentale. 1. Milieu homogène : L’étudiant se familiarisera avec la physique de propagation des photons dans les milieux diffus en mettant en place un outil de caractérisation des milieux homogènes par une mesure optique TR dans une configuration simple.  2. Base de données simulées: L’étudiant utilisera cet outil pour simuler des données TR représentatives de problématiques cliniques réelles, selon un modèle en couches. Il prendra en compte différentes configurations (paramètres hémodynamiques des 2 couches, épaisseurs des couches variables, etc.), dans un contexte réel d’acquisition de données (prise en compte de la réponse instrument, rapport Signal sur Bruit, distance source-détecteur). 3. Analyse des données : Il s’agira, à partir des données simulées d’évaluer deux méthodes de séparation de couches basées sur l’analyse temporelle des données brutes  puis une 3ème basée sur une étape de reconstruction tomographique 3D de deux couches avec a priori. Une méthode de référence basée sur l’utilisation des moments temporels issue de la littérature sera utilisée pour conclure : l’étudiant établira les avantages et limitations des différentes méthodes en corrélation avec les configurations ciblées et les conditions d’acquisition. Les conclusions obtenues pourront mener à  de nouveaux développements en particulier pour adresser l’objectif de quantification des concentrations d’Oxy et dé-Oxyhémoglobine en profondeur. Ce travail pourra être validé en fin de stage sur des données expérimentales disponibles au laborat

Méthodes de traitement du signal pour l'analyse des gaz transpirés ou exhalés lors de tests physiologiques

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Bac +5

7203

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : pierre.grangeat@cea.fr

Les maladies respiratoires affectent les échanges gazeux entre le sang et l’air expiré, et donc la concentration des biomarqueurs dans le sang. La mesure des gaz transpirés permet de suivre en continue la concentration de certains composés volatils, notamment le dioxyde de carbone. Le Laboratoire LS2P (Systèmes Portés par la Personne) du DTBS (Département des Technologies pour la Biologie et la Santé) développe un système innovant de mesure de la pression du gaz carbonique transcutané (PtCO2) produit par diffusion à travers la peau par un chauffage local. L'approche standard repose sur une mesure électrochimique du gaz carbonique transcutané. Nous proposons une approche alternative innovante reposant sur une mesure optique pour améliorer la résolution temporelle du dispositif. En contrepartie, le dispositif est sensible aux fluctuations sur le transport des gaz à travers la peau et à travers le dispositif. Afin d’améliorer nos techniques d’estimation des pressions transcutanées et artérielles du gaz carbonique, nous proposons d’étudier lors de ce stage des techniques de filtrage adaptatif qui permettent de lisser ces fluctuations tout en préservant le mieux possible le signal physiologique mesuré. Ceci nécessite en particulier de construire des modèles dynamiques adaptés. Les performances de ces méthodes seront évaluées par des analyses statistiques appropriées. Des comparaisons avec des dispositifs de référence seront aussi réalisées. Le suivi du contenu en gaz carbonique dans le sang sera étudié sur des données acquises lors de tests physiologiques cliniques. Sur ce sujet de traitement du signal, des compétences complémentaires en physique, électronique, et en génie biomédical seraient appréciées.

Réalisation application web pour l'affichage de données physiologiques

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

4 mois

7201

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : pierre.jallon@cea.fr

Le laboratoire LS2P travaille sur des dispositifs portés sur la personne mesurant des paramètres physiologiques. Par exemple l'équipe a développé et montré au CES 2017 un casque qui mesure l'état de relaxation de la personne. En 2018, un bracelet qui permet de détecter les apnées du sommeil. Le laboratoire dispose donc de dispositifs et de logiciels permettant de capter des paramètres physiologiques. Dans le cadre de ce stage, le travail consistera à concevoir et réaliser un site web permettant d'afficher des paramètres physiologiques. Le candidat disposera pour cela des outils actuels : - Des dispositifs pour capter des données physiologiques - Des logiciels (PC) pour transférer ces données vers un serveur - Une API REST pour dialoguer avec ce serveur Le travail consistera: - A faire une revue de site permettant de visualiser des données physiologiques (Withings, Garmin, Strava, autres...) - Proposer un design adapté aux données et projets du CEA - Réaliser certaines pages du site web

Nouvelle approche de reconstruction rapide pour l'imagerie gamma portable

DTBS

Santé - Santé

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

BAC+5 (dipl. ingénieur ou Master 2)

7156

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : gmontemont@cea.fr

Le laboratoire d'accueil (LSIV) développe des imageurs gamma, appareils qui permettent de visualiser la position et la distribution d'un émetteur de photons gamma. Cette technique est appliquée en l'imagerie médicale fonctionnelle (scintigraphie), en radioprotection et pour les contrôles environnementaux et de sécurité. L'imagerie gamma n'est pas une technique directe : il n'existe pas d'optique permettant la formation d'image et ce que mesure le détecteur n'est pas directement interprétable par l'utilisateur. On doit utiliser un algorithme de reconstruction pour obtenir des images lisibles. De plus, on ne mesure qu'un nombre très limité de photons : parfois seulement de l'ordre de quelque dizaines par seconde. Un traitement statistique adéquat est donc également indispensable pour optimiser l'extraction de l'information. Les algorithmes de reconstruction reposent sur une modélisation précise du système, qui permet de déterminer au mieux la source de rayonnement ayant généré les données mesurées. Or, une modélisation fidèle est rapidement coûteuse en calcul et donc difficile à appliquer en temps réel sur du matériel portable. L'utilisation de processeurs graphiques apporte un gain évident mais ne résout pas complétement le dilemme. Il est proposé durant ce stage d'explorer une nouvelle voie utilisant un modèle précalculé (off-line) et pouvant être exploité en temps réel (on-line, en cours d'acquisition) avec des ressources limitées. Le travail du stagiaire sera d'abord de se familiariser avec la technique d'imagerie et les méthodes de reconstruction. Avec l'aide de l'équipe il devra ensuite mettre en place la chaîne de précalcul du modèle, celle de traitement temps réel ainsi que l'environnement de test. Enfin, il lui faudra optimiser son paramétrage en veillant au bon compromis entre qualité d'image et vitesse, afin d'avoir une visualisation réactive et de bonne qualité.

Voir toutes nos offres