Scientific direction Development of key enabling technologies
Transfer of knowledge to industry

Programme de stages

Instrumentation, métrologie et contrôle >> Instrumentation, métrologie et contrôle
8 proposition(s).

Stage de développement en réalité augmentée, mixte et virtuelle dans le cadre de l'accompagnement à la mise en place du nouveau showroom CEA Tech

DOIC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

7956

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : francine.papillon@cea.fr

Au sein de D-OIC, vous serez chargé d’apporter plus d’immersion, d’inte raction et de gamification aux démonstrateurs en place à l’aide d’outils modernes de XR via différents devices (mobile, web, casque de réalité virtuelle et de réalité mixte type Hololens) .

Etude d'une nouvelle méthode de déposition de sources radioactives pour la spectrométrie par des détecteurs cryogéniques en géométrie 4 pi.

DM2I

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

6 mois

7380

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : matias.rodrigues@cea.fr

Les détecteurs cryogéniques peuvent atteindre des pouvoirs de résolution de 5000 sur les spectres en énergie a X ou g, soit un ordre de grandeur meilleur que ceux des détecteurs à semi-conducteurs. En outre les détecteurs cryogéniques sont adaptés à la mesure de sources de radionucléides en géométrie 4 p stéradian en intégrant directement la source dans l’absorbeur du détecteur. La mesure 4 p permet de mesurer la forme de spectres bêta, de mesurer l’énergie totale de désintégration Q des émetteurs alpha ou encore les probabilités de captures électroniques de différents radionucléides. Cette méthode a démontré d’excellents résultats sur des sources intégrées à l’absorbeur par électrodéposition. Toutefois, tous les radionucléides ne peuvent pas être électrodéposés, la solution contenant le radionucléide doit alors être déposée et séchée. Cependant, le dépôt cristallin radioactif obtenu est relativement grossier, ce qui a pour conséquence de déformer les spectres et de dégrader la résolution en énergie du fait de l’auto-absorption d’une partie de l’énergie des particules dans le dépôt radioactif. Le but du stage est de la mise en œuvre d’une nouvelle méthode de dépôt de solution dans de l’or nanoporeux grâce à un diffuseur de nanogouttes afin d’obtenir des dépôts homogènes et à l’échelle nanométrique dans l’absorbeur. Le stage comporte les phases suivantes : mise en œuvre d’un protocole de dépôt par le diffuseur de nanogouttes, dépôt d’une source radioactive dans l’or nanoporeux et intégration à l’absorbeur, puis au détecteur cryogénique, mesure du spectre en énergie à 10 mK dans un réfrigérateur à dilution, analyse des données et caractérisation des performances du détecteur. La résolution en énergie obtenue sur le spectre permettra de valider la nouvelle méthode de dépôt qui se veut plus simple à mettre en œuvre que l’électrodéposition. Ainsi, cette méthode ouvrira l’utilisation des détecteurs cryogéniques à d’autres radionucléides et à de nouvelles applications.

Développement d'un vibromètre laser à balayage pour la fabrication additive

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

6 mois

7353

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : olivier.mesnil@cea.fr

Situé sur le plateau de Saclay en région parisienne, le CEA-LIST développe des méthodes de contrôle non destructif (CND) visant à détecter des défauts dans les domaines pour lesquels la sécurité d'opération est primordiale (aéronautique, nucléaire, pétrole, ferroviaire…). La Fabrication Additive (FA) est un nouveau groupe de procédés révolutionnant les procédés classiques de fabrication, en particulier pour fabriquer des pièces complexes à topologie optimale. L'un des enjeux majeurs de la FA est le développement de nouvelles approches de contrôle et de caractérisation, pour assurer la fiabilité des pièces, avec des répercussions potentielles colossales pour l'industrie. Les ondes ultrasonores sont largement utilisées en CND pour détecter des défauts dans des pièces issues de procédés de fabrication plus traditionnels. Ces ondes peuvent être mesurées au contact ou à distance, par exemple avec un vibromètre laser. Un vibromètre est un outil mesurant la vitesse de déplacement d'un point matériel par le biais de l'effet Doppler. Dans le but de caractériser des zones à dimensions finies, l'objectif de ce stage est de créer un vibromètre à balayage (c'est-à-dire scanner une aire) à partir d'un vibromètre monopoint et d'un système optique (galvanomètre) motorisé [1]. Les différents outils et instruments seront mis à disposition du stagiaire qui assurera l'asservissement et la programmation du système pour réaliser des scans à balayages, continu ou point par point. Une interface homme machine est à concevoir pour assurer l'utilisation du système pour diverses applications. Finalement, le système développé sera utilisé par le stagiaire pour faire des mesures d'ondes ultrasonores sur des échantillons en FA et comparer différentes méthodes de contrôles [2,3]. les objectifs du stage sont les suivants : a) Programmation et asservissement d'un système optique pour automatiser une mesure ultrasonore par vibrométrie laser; b) Interfaçage et automatisation; c) Développement et mise en œuvre de méthode de contrôle par laser à balayage sur des pièces modèles (aluminium, composites) puis des échantillons de fabrication additive (état de surface dégradé, porosité…). Les moyens mis en oeuvre: Asservissement Labview ou Python; interfaçage; test et validation expérimentale ; mesures par vibromètre laser, traitement du signal.

Caractérisation des aciers par mesures de bruit de Barkhausen et perméabilité incrémentale

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

4 à 6 mois

Ingénieur, Master 1 ou 2

7228

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : natalia.sergeeva-chollet@cea.fr

Le stage proposé s'inscrit dans le cadre des activités du Laboratoire et porte sur l’étude de propriétés magnétiques de matériaux ferromagnétiques. Les propriétés magnétiques de matériaux sont corrélées via leur microstructure à leur l'état : par exemple à leur état de contrainte ou la proportion des différentes phases métallurgiques présentes. Pour analyser les propriétés magnétiques de matériaux comme les aciers, différentes méthodes peuvent être utilisées comme l'analyse de Bruit Barkhausen et les mesures de perméabilité incrémentale. C'est le cas pour le suivi de la constitution chimique des aciers avant et après traitement mécanique ou thermique, ou pour l'estimation de leur état de contrainte. Il s'agira dans le cadre du stage de mettre en œuvre ces techniques avec un appareil de laboratoire 3MA. La première partie de stage consistera dans la mise en place de méthode de mesures de bruit de Barkhausen et son évaluation à l’aide de l’appareil 3MA. La deuxième partie va être dédiée à l’évaluation de perméabilité incrémentale de matériaux : le rapport entre l’augmentation de l’induction magnétique et du champ magnétique, dans les matériaux ferromagnétiques. Pour mener à bien ce travail, l'étudiant devra posséder des connaissances physique et plus particulièrement en électromagnétisme. Il percevra une gratification mensuelle et bénéficiera des facilités de restauration et de transport du CEA.

Conception d'un émetteur programmable pour nœud de capteur par ultrasons destiné au monitoring de structures

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

4 à 6 mois

Ingénieur, Master 2

7227

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : julien.albertini@cea.fr

L'objet du stage consistera à partir des travaux déjà réalisés dans le laboratoire, de concevoir un nouvel émetteur programmable pour le contrôle par ultrasons. Cette émetteur sera ensuite embarqué sur un nœud de capteurs qui a vocation à être déployé sur des structures (avions, ponts, rails, …) pour suivre en continu leur état de santé. Ce concept, connu en anglais sous le nom de Structural Health Monitoring (SHM), vise à rendre les structures « intelligentes », afin d’éviter des ruptures catastrophiques et de piloter finement l’exploitation des structures (en permettant de planifier les opérations de maintenance par exemple). L’émetteur ultrasons devra permettre de transmettre des signaux analogiques programmables haute tension dans une bande de fréquences comprises entre 20 kHz et 1 MHz. Cette émetteur sera composé d’un convertisseur numérique en lien avec un FPGA et d’un étage d’amplification de tension. Lors de l’étude le stagiaire devra prendre en considération la consommation électrique, le coût et l’encombrement du dispositif. Le travail proposé se déroulera en 3 temps : Evaluation et comparaison de différents type d’émetteurs. Réalisation d'un prototype. Essais expérimentaux. Durant le stage, l'étudiant intégrera l'équipe de développement électronique du département et travaillera en liaison étroite avec les ingénieurs électronique et capteur. A l'issue, le stagiaire réalisera un démonstrateur préindustriel permettant de valider l'ensemble des développements. Dans ce cadre, le stagiaire sera amené à se familiariser avec les contraintes propres aux systèmes d'acquisition de données temps réel. Il sera également confronté aux problématiques de traitement de données rencontrées dans le domaine du contrôle non destructif utilisant des capteurs ultrasonores. Pour mener à bien ce travail, l'étudiant devra posséder des connaissances solides en électronique analogique et en électronique numérique. Il percevra une gratification mensuelle et bénéficiera des facilités de restauration et de transport du CEA.

Développement d'interactions utilisateur en Réalité Augmenté (Hololens) en milieu industriel

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

4 à 6 mois

Ingénieur en informatique, Master 2

7226

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : thomas.desrez@cea.fr

L'objectif du stage est de développer une interface de réalité augmentée (RA) constituée d'hologrammes dans un contexte de contrôle non destructif (CND). Dans le scénario type de CND, un opérateur utilise un capteur connecté à un système d’acquisition au contact de la pièces inspectée et interagit avec l’écran de l’appareil pour faire des réglages et obtenir des informations sur le contrôle. Durant cette interaction, l’inspecteur quitte son contrôle des yeux avec le risque d’oublier de « couvrir » une zone. Il s'agira – avec l’aide d’un ingénieur CND - de proposer et de développer des interactions utilisateur de RA pour un contrôle sur le terrain. Par exemple, en partant d'exemples utilisés dans d’autres domaines, sélectionner des interactions et pouvant être pertinentes dans ce contexte et les adapter. Ces interactions pourront être diverses (visuelles, gestuelles, vocales). Une fois ces interactions spécifiées, elles seront développées dans un environnement Unity afin d’être déployées sur un casque Hololens de Microsoft. A l’issue, ces développements seront intégrés dans un démonstrateur industriel qui sera installé sur la plateforme CND Gerim. Pour mener à bien ce travail, l'étudiant devra posséder des connaissances en programmation orienté objet et en géométrie dans l’espace. Il percevra une gratification mensuelle et bénéficiera des facilités de restauration et de transport du CEA dans toute l’ile de France.

Test industriel de puissance et métrologie

DMiPY

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Toulouse

Occitanie

3 à 6 mois

7059

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : mathieu.gavelle@cea.fr

Rattaché(e) au responsable de la Plateforme Puissance l’implantation Occitanie, vous travaillerez en interface avec nos partenaires industriels et du CEA Tech, principalement du LETI et du LITEN. Vous serez amené(e) à intervenir sur des programmes de R&D dont l’enjeu principal est de contribuer au développement de systèmes d’électronique de puissance innovants, notamment pour les secteurs de l’aéronautique, du transport ou de l’énergie. Sous la supervision du responsable de la Plateforme de Puissance du CEA Tech Occitanie, vous participerez au pilotage du parc d'équipements dédiés au Test Industriel. Vous contribuerez à porter les objectifs de ce site à travers les différents axes de votre mission : Développement de méthodologies de test industriel (mesures statiques et dynamiques) de composants électroniques de puissance conventionnels (Si) et de rupture (GaN et SiC) Mise en place et pilotage de campagnes de test sur des volumes de dispositifs de puissance conséquents (jusqu'à quelques centaines d'unités) et analyses statistiques représentatives de technologies de puissance en cours de développement. Détermination et interprétation des incertitudes associées aux mesures effectuées Vous êtes en mesure de contribuer à des projets techniques complexes. Curieux(se) et créatif(ve), vous faites preuve d'autonomie et démontrez votre goût pour le travail en équipe

Etude d'un dispositif de génération d'ondes ultrasonores de forte amplitude pour la mesure de nonlinéarités associées au vieillissement de matériaux

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

5 à 6 mois

Ingénieur généraliste ou Master 2ème année

5744

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : guillemette.ribay@cea.fr

Au cours de leur vie, les composants et structures utilisées dans de nombreux domaines (aéronautique, nucléaire, pétrolier, ferroviaire…) subissent des contraintes mécaniques et thermiques importantes conduisant à l'apparition de microfissures, elles-mêmes finissant par donner naissance à des macro-fissures qui menacent alors l'intégrité du composant. Pour des raisons évidentes de sécurité, ces composants sont alors régulièrement inspectés par des procédés de contrôle non destructifs. Si les macro-fissures d'ouverture suffisante sont généralement aisées à détecter par des techniques de CND classiques, notamment par ultrasons linéaires, il en est autrement des microfissures ou des fissures dites `fermées', c'est-à-dire dont les bords sont trop peu éloignés. Des méthodes de contrôle par ultrasons non linéaires ont été étudiées depuis une quinzaine d'année et sont prometteuses. Des phénomènes de génération de sur-harmoniques ont été mesurés avec des ondes guidées non linéaires interagissant avec des microfissures dans des composants assimilables à des plaques minces. Cependant, ces méthodes peuvent être délicates à mettre en œuvre industriellement en raison de l'usage de fortes tensions d'excitation des capteurs (sources de non linéarités indépendantes des défauts, ou bien de risques de sécurité pour les opérateurs) ; de plus, les méthodes publiées ne sont pas applicables à toute géométrie de composant ni matériau. Au CEA-LIST, un dispositif de génération d'ondes de fortes amplitudes ultrasonores a été développé (thèse de Paul Zabbal). Il utilise des tensions électriques d'excitation contenues dans une plage de valeurs classiquement utilisées lors des contrôles par ultrasons linéaires. Le dispositif exploite en effet les propriétés d'invariance par retournement temporel des ondes élastiques dans un bloc métallique réverbérant pour focaliser l'énergie en sortie du dispositif après une phase d'apprentissage et un post-traitement adéquat. L'un des objectifs de ce stage long (5 à 6 mois) sera alors d'adapter le dispositif pour le rendre compatible avec le contrôle par ultrasons non linéaires de microfissures, provoquées par les phénomènes de corrosion sous contraintes ou fatigue thermique que subissent les matériaux du nucléaire. Outre la réalisation de nombreuses expériences sur des échantillons représentatifs, des modèles pourront être développés afin d'optimiser le procédé ainsi que le post-traitement des signaux mesurés, et de rendre compte des phénomènes physiques observés.

Voir toutes nos offres