Scientific direction Development of key enabling technologies
Transfer of knowledge to industry

Programme de stages

Electronique - Electricité >> Electronique
3 proposition(s).

Développement et caractérisation de procédés d'interconnexion de cellules photovoltaïques haut rendement

DTS/SMPV/LCPV

Electronique - Electricité - Electronique

Grenoble

Région Rhône-Alpes (38)

Ingénieur/Master

3372013

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : clement.weick@cea.fr

Lieu : CEA/LITEN/DTS/Service Modules PhotoVoltaïques/Laboratoire CPVINES (Institut National de l'Energie Solaire) - Savoie Technolac BP33250 avenue du Lac Léman- 73377 Le Bourget du lacines-solaire.orgliten.cea/CPV/ Contexte : Les technologies CPV (Concentrator Photovoltaics en anglais) utilisent des éléments optiques peu coûteux pour concentrer une grande quantité de lumière sur des cellules solaires de petites surfaces et à très haut rendement (typiquement 40%). Dans le Photovoltaïque non concentré (majoritairement Silicium), les cellules de grandes dimensions sont connectées électriquement par des rubans de cuivre qui sont soudés sur la face avant et sur la face arrière de la cellule. Pour les technologies CPV les cellules sont basées sur des matériaux semi-conducteurs III-V et ont des dimensions variant de 1mm à 1cm de côté. Etant donné la concentration du flux solaire, l'irradiance sur les cellules peut atteindre 1000 soleils dans certaines technologies. Une telle irradiance implique une génération de courant élevée sur une très petite surface. De plus, l'intensité du flux provoque un échauffement localisé au niveau de la cellule. C'est pourquoi les cellules sont intégrées dans un « récepteur CPV » à l'aide de procédés de fabrication issus de la microélectronique (brasage et wire-bonding). Le brasage permet une connexion de la face arrière sur un substrat conducteur lui-même assemblé sur un dissipateur thermique. La qualité de la brasure est prépondérante afin de ne pas endommager le récepteur (et donc la cellule) face à des densités de courant ou échauffements thermiques localisés trop élevées. Les types de défaut peuvent être des bulles d'air emprisonnées dans le joint ou bien des interfaces métalliques poreuses. En face avant, la connexion se fait par des fils d'or, d'aluminium ou de cuivre soudés par ultrason. De la même manière, il est important de veiller à l'interface au niveau des soudures ainsi qu'au dimensionnement de ces fils. Objectifs: Le travail proposé dans le cadre de ce stage consistera à participer au développement de procédés de brasage et de wire-bonding appliqués à des cellules solaires CPV. Plus largement, il sera question d'étudier les procédés d'interconnexion de cellules CPV et de caractériser les performances des récepteurs fabriqués. Ce stage comportera plusieurs étapes qui seront réalisées entre l'étudiant et les équipes du CEA, notamment :· Analyse bibliographique des procédés utilisés pour la connexion de cellules CPV à mettre en lien avec les procédés de la microélectronique· Réalisation de récepteurs CPV avec les procédés évoqués· Caractérisation des échantillons par différents moyens de mesure identifiés en analyse bibliographiqueo Electroluminescenceo Microscopie électroniqueo Coupe métallographiqueo Tests sous éclairement Contact :Clément Weick 04.79.79.29.71 clement.weick@cea.fr

Mise au point d'une instrumentation électrique/fluidique pour le comptage de nanoparticules et cellules à l'aide de capteurs MEMS à canaux fluidiques intégrés

DTBS/SBSC/LBCP

Electronique - Electricité - Electronique

Grenoble

Région Rhône-Alpes (38)

6 mois

Ingénieur/Master

3369353

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : vincent.agache@cea.fr

Au sein du service BioSystem on Chip, le laboratoire de biopuces et biopackaging (25 personnes) conçoit des microsystèmes fluidiques dédiés à des applications d'analyse (biologique, environnementale...) et thérapeutiques. Parmi les dispositifs étudiés, une thématique du laboratoire concerne le développement de capteurs MEMS résonants en milieu liquide pour la cytométrie en flux, le comptage et la pesée de cellules, nanoparticules inorganiques et virales. Les applications de ces capteurs sont multiples: le monitoring de cellules tumorales circulantes, l'ajustement thérapeutique pour le traitement du cancer, tests de susceptibilité aux antibiotiques, formulation de vaccins, détection de nanoparticules pour l'environnement (analyse de nanoparticules en TiO2 et oxyde de fer). Ainsi ce stage s'inscrit dans ce projet global à travers 2 volets:Il s'agira tout d'abord de mettre à jour la chaîne instrumentale permettant le suivi en continu de la réponse du capteur MEMS. Le travail portera notamment sur la réalisation d'un montage électronique adapté, incluant une carte analogique pour la génération de signaux permettant l'actionnement des MEMS, la mise en forme des signaux détectés par couplage capacitif et/ou piézorésistif, ainsi que leur démodulation (détection hétérodyne). Les signaux seront ensuite traités en temps réel par un FPGA dont il conviendra de réaliser la programmation (VHDL) pour le traitement de signal (conversion courant en fréquence, variation de masse) et le pilotage de l'ensemble. De même une intégration globale de l'interface gérant l'instrumentation électrique et fluidique sera envisagée, nécessitant notamment une programmation en Labview pour piloter des modules µfluidiques (générateurs de pression, débitmètres) La 2nde partie du stage consistera à valider la chaîne instrumentale avec le capteur MEMS dans des conditions réelles pour le comptage en continu de nanoparticules modèles (silice, polymère). Pour aller plus loin, un travail sur des cellules (cycle de croissance, apoptose) dont la géométrie est adaptée à celle des structures fabriquées pourra être implémenté en collaboration avec les biologistes du service.

Objets tangibles connectés pour la simulation d'onde sonore sur table interactive

LIST/DIASI/LISA

Electronique - Electricité - Electronique

Saclay

Région parisienne (91)

6 mois

Ingénieur/Master

3355884

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : sylvain.bouchigny@cea.fr

Le Laboratoire des Interfaces Sensorielles et Ambiantes (LISA) du CEA-LIST propose un stage de 6 mois dans le cadre du projet Tactileo (http://projet.tactileo.net/). Ce projet innovant vise à réunir les interfaces tactiles (tablettes, smartphones, tableaux numériques, tables interactives) d'une classe au sein d'un écosystème numérique et à opérer une rupture pédagogique autour de ces outils. Le sujet consiste à concevoir et fabriquer un ensemble d'objets tangibles équipés d'émetteurs/récepteurs acoustiques afin de les intégrer dans un environnement pédagogique interactif. Cet environnement est constitué principalement d’une table interactive capable d’une part de localiser les objets tangibles posés sur la table et d’autre part d’afficher des contenus multimédia et une simulation interactive de la transmission d’onde sonore. Ces objets devront pouvoir communiquer avec la table et, à termes, entre eux. Il s’agit donc techniquement d’objets connectés sans fils utilisés comme interface multimodale dans un environnement de simulation. Le profil recherché est celui d’un ingénieur ou master 2 (stage de fin d’étude) avec des compétences généralistes couvrant l’électrique et l’informatique de l’internet des objets : capteurs, traitement du signal, carte de prototypage (type Arduino par exemple).

Voir toutes nos offres